Ligue reconnue d'utilité publique. Fondé par Mademoiselle Sophie Niess en 1913
Courte chronique de l'ordinaire absence de vie des cochons
 
Il arrive tout de même parfois qu'après toute une dure vie consacrée au loyal service des hommes, de vieux chevaux puissent vivre leurs derniers jours sur un pâturage et jouir des attentions de leurs gardiens ; une vieille vache particulièrement estimée par son propriétaire connaît ici et là ces faveurs, de même que, chez de trop rares particuliers, certaines poules pondeuses «hors service». Mais que des cochons soient pendant des années tendrement dorlotés par leur amie-soignante est beaucoup plus rare.

C'est pourtant le cas de Grunz et Grunzine qui passent leur retraite dans une ferme chaleureuse où leur est assuré tout le confort nécessaire à leur bonheur: bains de boue, douches et parasol en été, chaude cabane remplie de paille fraîche en hiver. Deux animaux heureux qui ont tiré le gros lot ; deux seulement, perdus dans le nombre des destins si désolants des autres douces créatures de leur espèce...

Notre pays compte environ 1'200’000 porcs. Quand avez-vous vu l'un d'entre eux? En avez-vous même jamais aperçu un seul? Posez-vous la question: où sont-ils tous cachés?

On entrevoit parfois deux-trois d'entre eux dans un enclos de ferme, prêts à être abattus à l'occasion d'une prochaine «festivité» ou, enfin de saison, pour la «consommation maison».

La majorité des cochons sont des produits d'élevages intensifs, détenus dans de sinistres bâtiments délabrés ou dans des constructions plus récentes, hangars aux apparences d'usines, reculés en zones industrielles, appartenant ou coopérant souvent avec des sociétés de laiteries. Les cochons y sont stockés selon un seul mot d'ordre: le plus possible sur un minimum de place, au moindre coût possible. Ces animaux doux et intelligents – symboles de... bonheur et de chance (sic) – sont ainsi dégradés en simple unité de production.
 

Pensez-y, et, en conséquence, mangez végétarien, pour votre santé et par amour des animaux!

 
Rares sont les truies qui connaissent le père de leurs petits; ces derniers sont le plus souvent issus d'une insémination artificielle. Après 116 jours de gestation, de 8 à 14 porcelets pointent leur petit museau rose dans ce triste monde.

Dans l'écrasante majorité des élevages industriels, les truies sont obligées d'accoucher sur le sol dur, cela en totale violation de l'article 23 de l'Ordonnance sur la protection des animaux qui stipule pourtant que «quelques jours avant la mise bas et durant les deux semaines qui suivent, on mettra de la litière dans le box».

Si on lui en laissait la possibilité, la maman se construirait un ou deux jours avant terme un nid douillet pour y donner naissance à ses petits. Au premier jour déjà, les petits quitteraient seuls le nid pour faire leurs besoins un peu à l'écart.

Contrairement à l'image colportée par ceux auxquels elle profite, le cochon n'est pas un animal sale: jamais lorsqu'on les laisse libres de leurs mouvements les cochons ne souillent la place où ils dorment.
 
 
Lorsque la truie se couche, elle fait très attention à ce qu'aucun des porcelets ne soit coincé ou écrasé. Ceux-ci seront attentivement nourris jusqu'à l'âge de 12 semaines.

En détention, dès les premiers jours de leur vie, les porcelets doivent subir l'épointage de leurs dents, on leur raccourcit la queue, les mâles sont castrés, le tout sans anesthésie. Les jeunes animaux sont ensuite enfermés pour l'engraissement dans des compartiments qu'ils ne quitteront que le jour de leur abattage.
 
 
L'article 20 de l'Ordonnance, qui réclame que les porcs puissent s'occuper avec des matériaux appropriés, est lui aussi systématiquement violé. Les cochons, des animaux intelligents, enjoués, doux et sensibles sont condamnés à un ennui mortel.

A l'âge de 7 à 8 mois les femelles destinées à l'élevage entrent dans le cercle de production; elles sont désormais destinées à concevoir, accoucher, allaiter, à produire encore et encore, jusqu'au jour où, âgées de 4 ans environ, elles sont conduites, épuisées, à l'abattoir. De toute leur existence, jamais elles n'ont flairé l'air frais, n'ont jamais vu le ciel, jamais pu se mettre au soleil, jamais fouiné dans la terre; elles n'ont jamais vécu et ont souffert plus qu'il est imaginable.

L'article 20 de l'Ordonnance, qui réclame que les porcs puissent s'occuper avec des matériaux appropriés, est lui aussi systématiquement violé. Les cochons, des animaux intelligents, enjoués, doux et sensibles sont condamnés à un ennui mortel.
 
 
A l'âge de 7 à 8 mois les femelles destinées à l'élevage entrent dans le cercle de production; elles sont désormais destinées à concevoir, accoucher, allaiter, à produire encore et encore, jusqu'au jour où, âgées de 4 ans environ, elles sont conduites, épuisées, à l'abattoir. De toute leur existence, jamais elles n'ont flairé l'air frais, n'ont jamais vu le ciel, jamais pu se mettre au soleil, jamais fouiné dans la terre; elles n'ont jamais vécu et ont souffert plus qu'il est imaginable.

L'article 2 de la Loi fédérale sur la protection des animaux, entrée en vigueur en 1981, précise que «les animaux doivent être traités de la manière qui tient le mieux compte de leurs besoins».

De nos jours les cochons jouissent de bien peu de considération de la part des êtres humains. Considérés comme l'incarnation de la saleté, les porcs ne se souillent pourtant qu'au contact de l'homme et les injures proférées en leur nom témoignent seulement de l’ignorance et la vulgarité des personnes qui les formulent.
 
Dans les civilisations anciennes les truies représentaient fréquemment fécondité et prospérité. A Malte, on a retrouvé dans une caverne une peinture du néolithique montrant une mère occupée à allaiter ses treize porcelets. Chez les Gallois, les Celtes, en Grèce, le porc avait une signification essentiellement positive; il incarnait l'indomptable courage, la sagesse et la connaissance. Dans les mystères grecs, c'était l'animal sacré offert en cadeau à la déesse Déméter. En Chine, dernier des douze signes du zodiaque, il symbolisait la force virile. Dans l'Egypte ancienne, la truie dévorant ses petits était une personnification de la déesse Nut dont les enfants – les étoiles – disparaissaient au matin pour renaître le soir venu. Chez les juifs, et dans une moindre mesure chez les musulmans, on considère aujourd'hui encore le porc comme impur. La raison avancée en est le plus souvent la trichinose mais il s'agit à l'origine d'une façon de se distinguer des peuples «païens» pour lesquels le cochon augure fécondité et richesse.

En terre chrétienne, où le doux animal a été choisi pour emblème de la voracité et de l'ignorance, l'iconographie représente l'exorcisme opéré par Jésus qui fit sortir les démons des possédés sous la forme d'un troupeau de deux mille porcs se précipitant aussitôt dans la mer.

Dans les multiples interprétations des rêves humains, c'est l'aura de sa féminité paisible et rayonnante qui entoure le mammifère: «vautrée dans son tas de boue, la truie aux nombreuses et lourdes mamelles est, comme le prouve le spectacle d'une porcherie remplie de porcelets bruyants, une mère nourricière heureuse et empressée (...)*
* cf. Encyclopédie des symboles

Commentaires


Voulez-vous contribuer à notre forum?
Voulez-vous suggérer des articles et des idées?

envoyez-nous votre matériel ou contactez-nous pour plus d'informations
 
le Comité évaluera les contenus en harmonie avec notre Mission

Invitez les amis à visiter notre site web, partagez les liens et les articles sur les réseaux sociaux, utilisez les boutons "J'aime" et "G+1" !
Aidez-nous à faire connaître nos activités et notre engagement !

Placements Urgents

Je cherche une famille...

IMAGE

Guizmo

Ses beaux yeux bleus reflètent sa tristesse et c’est un SOS de désespoir que lance Guizmo. Manifestement habitué dans son jeune âge à recevoir...

IMAGE

Calico

Attrapes-moi si tu peux!!!! De maman sauvageonne lui aussi, Calico, à force d’observer les bénévoles proposant jeux et caresses, s’est laissé...

logoLigue Vaudoise pour la Défense des Animaux et contre la Vivisection
pour la défense des animaux exploités et maltraités

adresse :
Ch. De la Grangette 171
La Croix-sur-Lutry
CH-1090 Suisse
 
contact :
tel. (+41) 021 791 20 36
info [@] defense-animaux.ch

module de contact

 
horaires :
ouvert tous les jours
de 15h00 à 19h00
 
les images et le contenu des articles mentionnés ou publiés par d'autres auteurs sont propriété des respectifs auteurs
  • site web, graphisme et template
  • @ Amnis Garage
  • Amnis Garage
  • réalisé par Andrea, Barbara, Evaristo, Federica, Max



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies
pour améliorer votre navigation et votre expérience du site et pour réaliser des statistiques de visites.